La Vie d'un poney

Ma vie est intéressante, sisi ! Ce blog en est la preuve. C'est qui Zealot ? Personne, enfin, juste un narcissique-égocentrique-belliqueux qui aime faire chier et qui le montre. Ce blog n'est pas un skyblog, il est différent, oui ! Il ne possède

vendredi 28 décembre

Les petites idées reçus tombent à l'eau !

Faut-il boire huit verres d'eau par jour ?
Manger de la dinde rend-il somnolent ?


Nombre de praticiens continuent, comme leurs patients, de véhiculer des idées reçues en médecine.
Deux médecins américains d'Indianapolis ont cherché les possibles justifications scientifiques de sept "mythes médicaux", tant dans la base de données médicales Medline qu'avec le moteur de recherche Google.
Ils livrent le résultat de leur travail dans le British Medical Journal daté 22-29 décembre.


Notre alimentation courante et les boissons habituellement consommées (lait, café, jus de fruits) couvrent nos besoins, expliquent Rachel Vreeman et Aaron Carroll.
Donc, pas besoin de six à huit verres d'eau par jour.
Autre idée reçue : nous n'utiliserions que 10 % des capacités de notre cerveau - une affirmation prêtée, sans fondement, à Albert Einstein qui était calé question matière grise.
Les études sur le cerveau normal ou lésé indiquent au contraire qu'aucune zone du cerveau n'est entièrement inactive.

Faut-il encore expliquer qu'ongles et cheveux ne poussent pas après la mort, mais que cette impression provient de la rétraction de la peau qui se déshydrate autour d'eux ?
De même, les adolescents en mal de barbe et les femmes qui craignent l'hirsutisme en cas de rasage doivent le savoir : les poils ne repoussent ni plus vite ni plus drus après rasage.
En dépit de ce que nous ont répété nos parents et que nous rabâchons à nos enfants, lire avec une lumière faible n'a aucune raison d'altérer durablement l'acuité visuelle.


Dans tous les services hospitaliers figurent des avis indiquant que les téléphones mobiles risquent d'interférer avec les dispositifs médicaux.
Deux études ne retrouvent que de 1,2 % à 4 % de cas d'interférence, avec, dans ce dernier cas, une fréquence de moins de 0,1 % d'effets sérieux.

Enfin, si vous avez piqué du nez après la traditionnelle dinde de Noël, n'incriminez pas cet oiseau que les conquistadors nous ont rapporté d'Amérique centrale ni sa teneur en tryptophane.
La dinde n'est pas particulièrement riche en cet acide aminé.
La prochaine fois, mangez simplement plus léger.


Paul Benkimoun pour Le Monde

Posté par Zealot à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire